mercredi 8 octobre 2014

Les commissions scolaires ont-elles un avenir ?

"Le Devoir titrait samedi Des élections en forme d’ultimatum. Si l’on en croit en effet les allusions faites par le ministre de l’Éducation Yves Bolduc, les commissions scolaires jouent leur avenir le 2 novembre prochain. Ce jour d’élection devient une sorte de rendez-vous fatidique. Si le taux de participation de la population est trop faible (on ne sait d’ailleurs pas à quelle hauteur est placée la barre), la porte sera ouverte à une remise en question de leur existence. Convenons tout d’abord qu’il n’y a rien là pour stimuler l’envie d’aller voter. Si le gouvernement n’y croit pas lui-même, comment peut-on demander aux gens de se mobiliser soudainement?" Suite de la lettre d'opinion de Marie Malavoy parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: